SAISIR LES OPPORTUNITÉS!

Trouvez-vous l’expérience de l’entrepreneuriat toujours facile? Est-ce qu’il vous arrive par moment de vivre un « trop plein » où rien ou presque ne semble aller à votre goût? Sûrement… Lorsque ces moments de découragement ou même de démotivation surviennent, heureusement que la vie nous permet de rebondir et de sauter sur de grandes occasions, et ce, sans trop y réfléchir. C’est ce que j’ai réalisé le lendemain d’une conférence témoignage intitulée Osez faire la différence à laquelle j’ai assistée à Sherbrooke transmise par la vraie, l’inspirante et l’audacieuse Anne Marcotte, une femme d’affaires accomplie qui est maintenant aujourd’hui productrice, animatrice et instigatrice de l’émission VoirGRAND.tv qui passe en ondes au canal Vox. Voyez à quel point le simple fait de croiser quelqu’un aujourd’hui peut vous amenez loin…

D’ailleurs, si vous êtes intéressés à en connaître davantage sur ses réalisations, je vous invite à consulter le site Internet :

http://www.voirgrand.tv/fr/animatrice-anne-marcotte.aspx

Vous pouvez également visionner une présentation d’elle :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=omw06njPD8c

Alors, j’en reviens à mon histoire… Donc, hier, le lundi 8 octobre 2012, jour du congé de l’Action de Grâce, j’étais convoquée aux auditions de Voirgrand.tv à Québec après avoir rempli le formulaire en ligne pour y participer. De mon côté, bien que je n’avais pas de produit concret à présenter pour l’instant, j’ai tout de même osé appliquer, me rendre et faire valoir mon idée de création d’un jeu pédagogique de lecture plein écran pour les élèves dans toutes les classes du Québec.

Dès mon arrivée sur les lieux de l’enregistrement des auditions, je me sentais très fébrile et confiante à la fois. Mon temps d’attente ne devait être que de trente minutes. Comme je ne connaissais pas le monde de la télévision, j’ai patienté tout près de trois heures avant de finalement aller ME vendre. Le ventre vide et la tête pleine, je continuais de me répéter les raisons qui m’ont poussée à venir ici et j’arrivais à me « crinquer » en me formulant des affirmations positives comme : « Tu as tout pour réussir! » « Tu es capable, authentique et tu as une personnalité d’enfer! » Cet exercice de répétitions n’est pas simple en soi, mais lorsque nous l’entretenons à chaque jour, croyez-moi, ça marche! Pourquoi est-ce que je mets davantage l’emphase sur le ME vendre, c’est parce que je me suis vite rendue compte qu’une fois debout devant les juges, pour ma part, le naturel est revenu au galop et j’ai réussi à leur démontrer à quel point les valeurs entrepreneuriales comptaient à mes yeux et que les éducateurs, les enseignants, les parents et les enfants devaient en être autant convaincus.

Alors, mon discours qui devait débuter sur mon goût de devenir entrepreneur au départ a pris une autre tournure alors que j’ai orienté mes propos différemment, directement dans le cœur du sujet. Je me suis dit peut-être que cette expérience là ne t’arrivera pas deux fois, alors plonge et saute sur cette occasion qui se présente à toi et démontre-leur à quel point les jeunes ont besoin de vivre des succès et que l’aspect WOW est essentiel. De plus, dit-leur aussi à quel point tu serais la candidate idéale pour faire des chroniques à la télévision. Mon élan a véritablement porté fruit…

Les commentaires reçus de la part des juges m’ont émue. L’un deux m’a mentionné à quel point ma personnalité était rayonnante et que j’avais tout pour réussir et que si le prototype de mon jeu avait été conçu et présenté devant eux aujourd’hui, j’aurais été sélectionnée comme finaliste.
Ça, je n’étais pas tant étonnée, car je savais bien que le produit n’étant pas encore développé, je ne gagnerais pas de points sur cet aspect. Par contre, à la toute fin, avant même que je quitte le plateau, j’ai eu l’opportunité de réaliser un court « pitch » de 30 secondes afin de me faire valoir et dire pourquoi les gens devraient considérer l’entrepreneuriat aujourd’hui. J’ai adoré être prise sur le vif et communiquer ma passion, mes valeurs. L’expérience vécue m’a encore une fois démontré que dans la vie rien n’arrive pour rien et quand la petite voix intérieure nous dit de foncer, faites tombez les barrières sur votre chemin et saisissez l’occasion.

Et devinez quoi? Anne Marcotte est devenue sans le savoir une autre personne clef à changer le cours de mon existence, car elle croit en moi. Elle est venue me faire une accolade à la fin de mon dernier « speech » devant la caméra en me disant de rester là, derrière, quelques minutes encore… Suspense!… Je ne savais pas encore ce qui allait se produire, mais j’en étais folle de joie! C’est ainsi qu’elle m’a invitée à aller faire une courte entrevue avec deux membres de son équipe, et ce, dans le but que je puisse être présentée comme une relève inspirante débordante de rêves et d’ambition qui a à cœur son métier et qui souhaite partager ses trucs avec les familles par le biais de la radio, de la télévision en devenant LA chroniqueuse dont tout le monde veut recevoir sur son plateau. Vraiment, j’ai encore une fois de plus donné mon 110% et j’ai réussi à mettre ma couleur, du moins, c’est ce que je pouvais sentir dans l’ensemble de mon corps. Le tout ne s’est donc pas déroulé comme je l’avais prévu, ce fut mieux, FORMIDABLE!

Finalement, avez-vous saisi le message présenté derrière ce témoignage? Si oui, et c’est mon souhait le plus sincère, c’est n’arrêtez pas d’avancer par peur d’échouer et vivez les expériences qui vous font OUI dans votre cœur. Impliquez-vous dans des projets stimulants et enrichissants qui vont feront grandir. Sortez de votre zone de confort et voyez GRAND! Votre avenir dépend de vous, de vos choix, de vos ambitions… Je vous lance un défi : Nommez-moi un seul rêve que vous comptez réaliser dans la prochaine année avec sa date de réalisation. Déjà, vos actions iront dans ce sens. Sur ce, je vous reviens avec ma prochaine scène de vie

L’automne scolaire!

Quand revient septembre, plusieurs changements s’imposent dans l’environnement familial. L’horaire d’été étant terminé, une routine doit  être établie. Le rôle des parents à cet égard est essentiel. Voici quelques trucs que je vous suggère pour aider votre enfant à s’adapter au monde scolaire.

 

  1. Renforcement du cercle d’amis

Pour les enfants, mise à part leur cercle familial, qu’est-ce qui demeure prioritaire? Évidemment, les amis. Donc, en tant que parents, assurez-vous que votre enfant établisse des liens solides avec ses amis, car l’amitié fortifie l’estime de soi et l’enfant aura davantage confiance en lui et en ses moyens.

  1. Collaboration avec l’équipe école et les intervenants

Souhaitez-vous entretenir une belle relation avec les enseignants de votre enfant? J’imagine que oui. Alors, évitez de vous les mettre à dos et osez plutôt prendre le temps de communiquer avec eux et de vous impliquer dans des projets scolaires. Les rencontres en début d’année demeurent aussi une excellente façon de comprendre le fonctionnement de la classe du tuteur et de poser des questions afin de mieux cerner ses attentes et connaître des outils facilitant les apprentissages au quotidien.

  1. Accroître le sentiment d’appartenance

De plus, il importe que l’école soit pour votre enfant un lieu où il se sent bien, heureux et qu’il y aime s’y rendre pour apprendre, socialiser et s’amuser. Bonne nouvelle : nombreuses sont les activités offertes après l’école ou sur l’heure du lunch pour permettre à votre enfant de s’épanouir et de se réaliser. Offrez-lui l’opportunité de s’inscrire à l’une d’entre elles, ce sera un beau cadeau!

  1. Voir l’école positivement

Peut-être n’avez-vous pas été chanceux à l’école « dans votre temps » ou vous avez vécu des événements difficiles qui vous laisse un goût amer en bouche, mais svp… Faites en sorte de mettre une image positive de l’école dans la tête de votre enfant. Il doit saisir que son apprentissage est important dans son développement et pour se faire, encouragez-le par des mots valorisants, des récompenses occasionnelles, etc. D’ailleurs, voici un article qui vous donne une liste de 100 façons pour valoriser votre enfant :

http://www.mamanpourlavie.com/vie-scolaire/apprentissages/4035-100-facons-au-moins-d-encourager-son-enfant.thtml

  1. Une question de routine

Également, il importe d’établir un rituel avec votre enfant afin que le départ, les transitions de même que le retour à la maison se fassent dans l’ordre et dans la joie. Le truc ici est de s’asseoir toute la famille ensemble afin de structurer un calendrier sous forme d’organisateur permettant de rendre le tout visible et accessible par tous et facilitant ainsi la gestion des activités, des devoirs et des leçons. À cet effet, voici un modèle de semainier que vous pouvez télécharger sur ce site : http://www.hellocoton.fr/semainier-familial-a-imprimer-4557391

  1. Activez-vous!

On le sait et on le répète, l’activité physique à l’âge scolaire est un ingrédient de base pour faciliter l’apprentissage des enfants. Il ne s’agit pas uniquement d’un besoin de bouger, mais c’est aussi un besoin psychologique permettant un meilleur sommeil et haussant la concentration en classe. Vous aimeriez en connaître plus à ce sujet, je vous propose d’écouter ce court vidéo, question de vous inspirer un peu :

http://www.youtube.com/watch?v=cfCuJ-fQbe0&feature=plcp

Pour conclure, je vous suggère ici un lien permettant de belles lectures inspirantes pour aider votre enfant à réussir :

http://www.mamanpourlavie.com/vie-scolaire/livres-inspirants/4749-20-livres-sur-l-ecole-pour-les-parents.thtml

De plus, n’hésitez pas à m’écrire à votre tour vos trucs et à me suggérer d’autres liens et lectures afin de bonifier ma banque et continuer à la partager aux lecteurs.

 

Un petit trésor de livre

Vous aimeriez réussir tout ce que vous souhaitez entreprendre? Obtenir des résultats concrets dans l’ensemble des sphères de votre vie? Alors, osez vous procurer ce livre dès maintenant et faites la différence! Les règles du leadership offre 4 lignes directrices de base à intégrer dans votre quotidien et qui vous permettra d’atteindre vos objectifs en suscitant la valorisation dans vos milieux respectifs. Comment devenir leader et modèle afin que tous et chacun en deviennent tout autant; si cela vous intéresse, cet ouvrage est empreint  d’authenticité et de simplicité!

D’au plus 175 pages, ce petit bijou ressemble, de par sa structure aux grands succès littéraires tels que le Why Café et Le Safari de la vie de l’auteur renommé, Strelecky, John P. Ici, Chris Widener traite ici de 4 règles fondamentales afin de devenir un pilier inspirant, et ce, en comparant le tout avec le travail d’un entraîneur d’une équipe de football. Laissez-moi donc vous partager l’essence même de ces principes fondamentaux qui ont suscité chez moi de belles réflexions…

  1. Vous obtenez ce à quoi vous vous attendez

Simplement rêver à ce que nous voulons dans la vie n’est pas suffisant pour obtenir ce que nous désirons. Il importe également de poser des actions dans ce sens afin de concrétiser plus rapidement nos buts. De ce fait, ce premier principe fait référence à vos attentes tant sur le plan professionnel que personnel. Parfois, il ne s’avère pas évident de rendre celles-ci claires, d’où le défi qui se prête à vous : les définir. Après coup, quand ce beau travail sera mis en route et visible sur papier, vous vous surprendrez à les partager aux gens de votre entourage.

  1. Vous obtenez ce que vous présentez à autrui

En d’autres termes, cela signifie l’importance de communiquer vos attentes aux autres afin de les rendre témoins des objectifs que vous atteindrez dans les prochains mois. N’est-ce pas l’un des meilleurs moyens de les accomplir? Plus grand est le nombre de personnes qui vous entendra, plus élevées sont les chances de viser exactement où vous voulez sur la cible. Il restera à vous de déterminer les façons les rendre à terme selon l’échéance établie.

  1. Vous obtenez ce que vous méritez

Quelqu’un qui fait le minimum dans ses projets obtiendra le minimum. À l’inverse, celui qui déploie le maximum et plus encore, qui travaille d’arrache-pied à 110% verra le fruit de ses efforts récompensé et souvent, au centuple. C’est la normalité. Alors, en tant qu’employeur, arrivez-vous à trouver la source de motivation qui fait que les gens autour de vous ont le goût d’en donner davantage afin que des récompenses leur soient offertes selon leur rendement? Également, n’est-il pas respectueux et gratifiant pour les employés d’être reconnus publiquement pour ce qu’ils accomplissent jour après jour? En tant que leader, pensez dès maintenant à vous mandater afin de valoriser ce type d’événements.

  1. Vous obtenez ce pour quoi vous avez travaillé

Certes, s’asseoir sur ses lauriers n’est pas la position d’un leader, bien au contraire. Le succès est atteignable dans la mesure où tout est en place pour atteindre le sommet. Prenez par exemple ceux qui décident d’entreprendre le chemin de Compostelle, croyez-vous qu’ils le franchissent sans acharnement? Donc, concrétiser ces rêves exige temps et persévérance. Toujours continuer de semer des graines afin d’y récolter les semences. Il s’avère impossible de croire que tout cela est réalisable dans la solitude; toute personne a besoin d’outils autour d’elle pour mener le combat jusqu’au bout. Informez-vous et sachez reconnaître les forces et les habiletés chez les autres afin de leur demander de l’aide au besoin et vous amener plus loin, question de devenir un leader à votre tour.  

Somme toute, l’auteur, Chris Widener, avec Les règles du leadership, a su communiquer ces 4 principes de base en comparant l’histoire d’un homme récemment séparé de sa femme et déchu d’un poste important, qui se voit contraint d’accepter une relocalisation dans une petite ville ouvrière de la campagne texane. Il y fait la rencontre du coach de l’équipe de football du collège local, un homme d’une grande influence qui lui enseignera tout ce que ses études en administration ne lui ont jamais appris sur le leadership.

Tout comme moi, vous apprécierez l’ensemble de l’œuvre et vous serez certainement conquis de sorte que vous vous tenterez, vous aussi, de devenir le leader que vous souhaitez être!

 

Votre style parental peut-il devenir le miroir de votre enfant?

Dans la profession que j’exerce, je côtoie différents parents qui viennent consulter pour leurs enfants en difficulté. Parfois, après une première discussion avec eux, je me rends compte que certains d’entre eux, inconsciemment, mettent un poids psychique considérable dans le sac à dos de leurs enfants. La pression qu’ils exercent peut s’avérer rudement néfaste, d’où l’importance de prendre en considération la façon dont on se comporte et celle avec laquelle on discute avec chacun. Somme toute, le but ultime est le même : l’épanouissement global de l’enfant. 

En quoi est-ce qu’un style en particulier peut s’avérer nuisible dans le développement de votre enfant? Prenez quelques minutes pour vous arrêter à ces propos. Votre enfant, étant ouvert à ce que vous lui dites, veut être conforme à vos attentes. Par contre, comme il a peur de vous décevoir et de ne pas être aimé s’il échoue, trop de pression peut accroître les risques de la confiance en soi; ce qui est nuisible dans l’ensemble de ses apprentissages. Si, au contraire, vous ne vous investissez pas suffisamment, votre enfant peut sans doute croire que vous n’avez aucun intérêt pour ce qu’il est et ce qu’il vit. N’oublions pas que vous êtes son premier modèle et qu’il peut boire facilement vos paroles et imiter vos gestes, d’où l’importance de vous questionner avant de vous livrer.

Plusieurs styles parentaux existent et il importe de les décortiquer afin d’en comprendre la définition et de veiller à adapter la vôtre en conséquence, selon ce qui fonctionne et ce qui cloche.

Entre autres, trois types distincts existent : sévères, permissifs et équilibrés. Les premiers se trouvent souvent à être exigeants, contrôleurs et peu sensibles aux sentiments de leurs enfants. De tendance à émettre des règles rigides à respecter, ils oublient que les enfants apprécient aussi être impliqués et pouvoir faire des choix à l’occasion. Comment croyez-vous que ces enfants se comportent en classe? Souvent, ils ne prennent pas leur place et ne réussissent pas à formuler leurs propres pensées et se tournent vers les autres pour prendre des décisions. Certains manqueront aussi de spontanéité et de curiosité. Bref, les conséquences ne sont parfois pas visibles immédiatement, mais à long terme, elles peuvent s’assurer être nuisibles autant chez le parent que chez l’enfant.

Quant à lui, le parent, de son côté, trop permissif, ne parviendra pas à atteindre les buts escomptés. Bien qu’accueillants et chaleureux, ils cèdent souvent tout le contrôle aux enfants. Les limites n’existent peu ou pas et les enfants établissent eux-mêmes leurs propres règles. Ils acceptent la plupart des comportements de l’enfant, qu’ils soient bons ou mauvais, bénéfiques ou non. Ces enfants risquent souvent de manquer de maturité, de ne pas maîtriser leurs impulsions et de ne pas assumer la responsabilité de leurs actes. Possible aussi qu’ils tentent toujours de chercher un coupable à tout prix; le blâme n’existant pas pour eux.

Les parents équilibrés, à la fois sévères et permissifs, maîtrisent l’art d’éduquer convenablement leurs enfants. Ils leur permettent de faire des choix à l’occasion et d’en comprendre les conséquences. Ils leur expliquent pourquoi il importe d’établir des règles claires et de les respecter. Ces parents, plutôt fermes, agissent aussi avec bonté, affection et amour. En somme, ils encouragent leurs enfants à devenir autonomes et à bien se comporter. Par conséquent, ces enfants développent une bonne estime de soi, apprennent à assumer leurs responsabilités et s’adaptent plus facilement aux changements. Ils sont donc mieux préparés à réussir sur le marché du travail et dans leur vie en général.

Vous souhaitez que la réussite scolaire et sociale soit présente dans la vie de votre enfant? Alors, je vous suggère de dresser un portrait de votre style parental dominant et de veiller à le modifier selon les besoins de votre relation.