Vitesse grand V

Avez-vous l’impression

Que souvent, le temps court

Que la vie nous échappe

De passer à côté de quelque chose

Vivre chaque moment

Intensément, passionnément

N’est-ce pas ça qui nourrit l’âme?

Qui permet de vibrer, d’être?

Que se passe-t-il alors?

Pourquoi avons-nous cette impression de presse

De devoir faire là, tout de suite

Au risque de perdre, d’oublier

Tomber dans cet élan

Voler dans le vide

Atteindre des objectifs, des buts

Au profit de quoi?

La vie que nous bâtissons

À tous les jours

Au gré de nos envies, nos émotions

Sans compter, juste donner, partager

Ce désir pressant est parfois essoufflant

Tentons d’arrêter le temps

De vivre simplement

En profiter, respirer et relaxer

La technologie dans l’apprentissage

De nos jours, les enfants évoluent très rapidement dans le milieu scolaire avec la nouvelle technologie qui est à leur portée. Entre autres, ils peuvent, dans les classes, utiliser les logiciels leur permettant de consolider leurs apprentissages en français, en mathématique et en sciences. Aussi, ils parviennent à exposer leurs idées en faisant des présentations Powerpoint drôlement intéressantes en y ajoutant des photos, des vidéos et des animations de toutes sortes. La question est la suivante : croyez-vous que cet avancement de la technologie est gagnant pour les enfants ou bien qu’il y a davantage de dangers à être constamment devant l’ordinateur?

D’un point de vue personnel, je dois dire que je vois surtout les avantages de ce média puissant pour l’éducation. D’abord, puisque les enseignants exigent, dans leur projet, de multiples recherches assez volumineuses sur des sujets d’actualité, quel sera la meilleure solution pour trouver des informations utiles? Ce n’est certainement pas dans les journaux ou dans les livres que les élèves vont trouver la grande partie des renseignements souhaités, mais plutôt en naviguant sur Internet. Ce vaste réseau est un formidable outil d’accès à la connaissance. Évidemment, il est important de bien savoir utiliser les moteurs de recherche et d’écrire des mots-clefs efficaces qui permettront d’obtenir les résultats désirés.

De plus, plusieurs sites éducatifs devraient être, selon moi, présentés aux élèves afin que ceux-ci les emploient, en classe ou à la maison, pour pratiquer et réinvestir les apprentissages qu’ils ont faits en classe. Parfois, une simple révision de certaines notions avec une interactivité via le web peut être drôlement agréable. Voici quelques liens enrichissants pour jouer à des jeux éducatifs en ligne :

  1. http://www.ccdmd.qc.ca/fr/jeux_pedagogiques/?id=74
  2. http://www.pepit.be/
  3. http://www.ccdmd.qc.ca/fr/jeux_pedagogiques/?id=1063&action=animer
  4. http://www.cavilamenligne.com/
  5. http://exercices.free.fr/francais/index.htm
  6. http://www.ortholud.com/ 

Finalement, je vous conseille de discuter avec les enseignants de vos enfants pour savoir quel outil pourrait être utilisé avec lui afin qu’il consolide ses apprentissages et au besoin, n’hésitez pas à me poser des questions et je me ferai un plaisir de vous  aider au meilleur de mes connaissances.

Cesser les comportements dérangeants

Avez-vous la fâcheuse manie de toujours répéter les mêmes restrictions à votre enfant? Avez-vous l’impression que son attitude demeure la même peu importe ce que vous lui dites? Si telle est votre situation, alors je vous suggère fortement de mettre en pratique les conseils qui suivent afin de diminuer ce stress et d’améliorer votre communication avec votre enfant.

Avant tout, laissez tomber les renforcements négatifs qui ne font qu’alimenter la frustration de votre enfant et misez sur les récompenses face à ses bons comportements. Par exemple, au lieu de dire : « Comme tu n’as pas nettoyé ta chambre, tu ne pourras pas jouer à des jeux sur ton ordinateur pendant une semaine.» Dites plutôt : « Si tu nettoies ta chambre comme je te l’ai si gentiment demandé, tu auras l’opportunité d’inviter un ami qui pourra venir dormir à la maison cette fin de semaine. » Beaucoup mieux non? Ce petit changement qui ne demande qu’à être plus conscient de ses paroles apportera une motivation chez l’enfant et suscitera davantage sa participation puisqu’il saura qu’à partir de maintenant, ses comportements positifs engendreront un résultat positif. Cette forme de dialogue, où l’enfant doit prendre position, peut être utilisée au quotidien pour les devoirs, la douche, le dodo, etc. Gardez espoir et tenez le coup, cette technique est un bijou! Les changements se feront sentir dès la première semaine…

Évidemment, il se peut que l’enfant tente d’argumenter avec vous et de vouloir changer votre récompense pour obtenir des privilèges en négociant à son tour.  Un petit truc intéressant à mettre en pratique avec lui sera donc de lister les récompenses qu’il aimerait obtenir et de lui en proposer parmi celles-ci lorsqu’il a une tâche à accomplir. De la sorte, le risque potentiel de querelle diminue et la communication sera saine et agréable. Si vous voulez connaître d’autres moyens efficaces d’atteindre la simplicité avec votre enfant en situation de crise, je vous suggère de lire 100 trucs pour améliorer vos relations avec les enfants de Danie Beaulieu; une richesse!

Quand l’apprentissage rime avec créativité

Apprendre les verbes, est-ce une tâche si complexe? Pour certains enfants, selon les témoignages reçus, ce n’est pas une partie de plaisir. Donc, voilà ici quelques stratégies intéressantes à mettre en place selon l’intelligence prédominante de votre enfant. Il existe différents moyens d’apprendre tout contenu en fonction de ce que dégage votre enfant et vous devez utiliser ses forces pour faciliter l’intégration de nouveaux concepts. Ici, je vais vous présenter des trucs simples et concrets pour mémoriser les verbes efficacement. Soyez attentifs et surtout actifs…

La question qui est souvent présente dans la bouche des parents concerne les enfants qui ont toujours le goût de bouger. Quoi faire avec eux lorsqu’ils doivent étudier, et ce, en s’assurant que le tout soit fructueux? Entre autres, faites réciter les conjugaisons en faisant une activité physique avec votre enfant (sauter à la corde, courir, lancer un ballon au mur, les écrire dans le sable, etc.). Pour ceux maintenant qui apprennent davantage avec la musique et le rythme, prenez quelques instants pour inventer une chanson, examiner les tableaux de conjugaison en écoutant une musique relaxante ou composer une comptine à partir des verbes à connaître. Évidemment, les esprits plus logico-mathématiques peuvent, quant à eux, classer les verbes selon leurs caractéristiques communes, comparer les formes du verbe selon leur temps. Ceux qui aiment construire et voir concrètement ce qu’ils apprennent seront plus réceptifs lorsqu’ils examineront et mémoriseront les verbes à l’aide d’un support visuel ou s’ils peuvent fabriquer eux-mêmes leurs propres tableaux de conjugaison.

Finalement, l’essence même du message ici consiste à réaliser d’abord les meilleures façons d’apprendre de votre enfant. Osez leur demander et vous verrez à quel point ils se connaissent bien et ils seront à même de vous dire comment ils préfèrent apprendre. Après quoi, votre façon d’intervenir s’ajustera en conséquence et vous maintiendrez la créativité dans tout apprentissage. N’est-ce pas merveilleux!

Réactionnel ou relationnel

Il y a à peine deux semaines, j’ai terminé une formation en communication relationnelle avec Mme Geffroy, communicatrice douée pour faciliter l’expression et la compréhension de nos émotions, notre ressenti. Cette fin de cours a suscité bien des questionnements chez moi. Entre autres, pourquoi tous les moyens exposés dans ces ateliers ne seraient pas transmis auprès des jeunes? Suis-je la seule à penser que le mode de communication des enfants et des parents d’aujourd’hui laisse à désirer… Peut-être allez-vous penser : «Mais qui est-elle pour aborder cette question? Elle n’a même pas d’enfants!» Vrai. Par contre, avec mon bagage d’interventions auprès des parents et des enfants avec qui je suis en relation d’une semaine à l’autre, j’ai remarqué qu’il y avait un manque important à cet égard. Laissez-vous donc guider par la mise en contexte suivante et jugez-en par vous-mêmes.

Hier, j’ai vécu une situation particulière où la démesure était au rendez-vous. Je m’explique. Alors que j’arrivais toute souriante et enthousiaste chez mon client, en ouvrant la porte, j’ai été prise dans un tourbillon de colère, de cris et de rage venant d’une discussion fâcheuse et complètement noire. Imaginez donc la réaction de la mère de famille lorsqu’elle a croisé mon regard. Elle est venue me trouver en me disant que son adolescent n’était pas encore arrivé et que je pouvais aller tout de même m’installer dans le bureau pour l’attendre quelques minutes. J’ai donc dû passer devant des gens qui utilisaient la violence verbale pour s’exprimer comme si de rien n’était. Pourtant, dans mon cœur, je ne pouvais croire que ce discours soit encore présent de nos jours et pourtant, c’est la réalité. Personnellement, la façon de dire, d’expliquer et de transmettre nos émotions a tout un impact sur le message qui sera entendu par celui qui le reçoit. Alors, sur ce, je vous pose la question : «Êtes-vous réactionnel ou relationnel?» «Arrivez-vous à contrôler vos émotions lorsqu’elles sont trop fortes et à calmer la tempête qui bouillonne en vous?»

Pendant que leur «conversation» tirait à sa fin, la mère est venue me trouver pour me dire que je pouvais maintenant quitter… Voyant qu’elle avait la gorge serrée et les yeux dans l’eau, s’assoyant près de moi, elle s’est mise à me raconter ce qui se passait. Avec ma grande écoute et mon respect pour la femme en question, je suis donc demeurée avec elle sachant qu’elle en avait réellement de besoin. Même si l’heure devait être pour son fils adoptif, puisqu’il n’y était pas, elle a donc pris sa place. Elle m’a d’ailleurs parlé de lui, de son enfance et encore une fois, cet échange m’a permis de mieux comprendre dans quel contexte familial se trouvait cette famille et quel objectif prioritaire entretenir avec son fils pour l’aider à s’améliorer.

La vie nous apporte toujours des événements pour nous pousser à agir. Selon moi, ici, la mère découragée se sachant que faire tenait simplement à être écoutée et entendue, sans aucun conseil précis à obtenir, juste une oreille attentive. Alors, pourquoi n’arrivons-nous pas à utiliser le même langage lorsque nous vivons des situations stressantes, énervantes dans notre cercle familial, social ou professionnel? Sommes-nous rendus à ce point éloigné de toute vraie forme de communication saine et constructive dans nos relations avec notre entourage? Penchez-vous sur cette question et surtout, tentez de renverser ce moule lorsque vous êtes dans ce type de situation qui exige peut-être un plus grand contrôle sur vos émotions…